Vaccin COVID

Pourquoi se faire vacciner contre la COVID-19?

Le premier objectif de la vaccination est de réduire significativement le nombre de formes graves de COVID-19.
Dans le cas spécifique des personnes atteintes de drépanocytose, le virus peut aussi déclencher une crise, parfois sévère. Cela n’est pas proprement lié au type de virus mais à la réaction du corps à son entrée (fièvre, inflammation…). C’est donc aussi ces réactions que l’on veut éviter en vous vaccinant.
Des complications neurologiques à long terme comme une fatigue ou perte d’odorat et de goût persistante pendant des mois sont aussi des motivations supplémentaires à la vaccination.
Les personnes atteintes de drépanocytose de plus de 50 ans (tous types confondus SS, SC, SBêta-thal) sont
particulièrement à risque de formes graves de COVID-19.
Ainsi, les spécialistes de la drépanocytose recommandent unanimement, à terme, de vacciner tous les adultes de plus de 18 ans atteints de drépanocytose, avec actuellement une priorité pour les plus âgés.

Qui peut se faire vacciner contre la COVID-19 ?

Les personnes drépanocytaires de 50 ans et plus sont maintenant reconnues comme à risque de développer des formes graves de COVID-19.

Elles sont officiellement inscrites sur la liste des personnes prioritaires pour la vaccination.
Pour les personnes < 50 ans, il faut néanmoins encore patienter un peu, sauf si vous présentez d’autres pathologies associées suivantes (auquel cas vous pouvez être vacciné) :

  • Grossesse
  • Asthme grave
  • Hypertension artérielle pulmonaire (attention ce n’est pas l’hypertension artérielle classique)
  • Vasculopathie cérébrale de Moya Moya
  • Greffe d’organe
  • Possibilités transfusionnelles limitées (groupe sanguin rare ou antécédent d’hémolyse retardée posttransfusionnelle…)
  • Préconisation spécifique du médecin traitant ou spécialiste

Un certificat de personne prioritaire peut être établi pour faciliter la prise de rendez-vous (ou imprimez cette note).

Je suis drépanocytaire SC, je fais peu ou pas de crise. Dois-je me faire vacciner ?

Oui, assurément. Les patients atteints de drépanocytose SC sont peut-être encore plus à risque de faire des formes graves de COVID-19.

J’ai déjà eu la COVID-19 (prouvée par PCR ou sérologie). Devrais-je me faire vacciner ?

La Haute Autorité de Santé recommande dans ce cas de ne faire qu’une seule injection de vaccin. Nous recommandons de la faire environ 6 mois après l’infection COVID-19.

Y a-t-il des contre-indications spécifiques à se faire vacciner quand on a la drépanocytose ? Quel vaccin utiliser ?

Il n’y a pas de contre-indication liée à la drépanocytose à aucun des vaccins qui vont être délivrés.
Il faut utiliser celui qui est disponible, puis continuer à suivre les recommandations françaises : pour les moins de 55 ans, ce qui est le cas de la majorité de patients drépanocytaires, les vaccins à ARNm seront utilisés (Pfizer-BioNTech et Moderna).

Où est-il possible de se faire vacciner ?

Les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna sont réalisés en centre de vaccination. Ils nécessitent 2 injections
espacées de 42 jours.
Le vaccin AstraZeneca et peut-être bientôt Johnson & Johnson (pour les plus de 55 ans) peuvent se faire
chez le médecin traitant, le médecin du travail ou en pharmacie ou en cabinet infirmier.
Pour le vaccin Johnson & Johnson, une seule injection est nécessaire.

Le vaccin contre la COVID-19 a été créé en un temps record. Est-ce dangereux ?

Non : en plus des dizaines de milliers de personnes suivies dans les études, plus de 200 millions de personnes sont maintenant vaccinées dans le monde depuis décembre 2020 (et plus de 12 millions en France).
La plupart des effets indésirables rapportés sont communs aux autres types de vaccination et sont bénins et de moins de 24h (douleurs au site d’injection, maux de tête, fatigue, fièvre).
Comme avec tout type de vaccin ou de médicaments, il peut y avoir des réactions plus graves mais qui sont extrêmement rares (par exemple les thromboses dont on a parlé récemment). Juste avant votre vaccination,
un soignant vous posera des questions ou vous fera remplir un questionnaire vérifiant que vous ne présentez pas de contre-indication au vaccin.
A l’inverse, les effets secondaires très graves de l’infection au COVID-19 (hospitalisations, besoin de transfusion, passage en réanimation, décès) sont bien établis, y compris chez les patients drépanocytaires.

Sera-t-il possible de se faire vacciner en période de crise vaso-occlusive (CVO) gérée à la maison, ou juste après une hospitalisation ?

L’organisme étant plus vulnérable en période de CVO, infection ou hospitalisation, il sera recommandé d’attendre un mois après une crise avant de se faire vacciner.

Vaccination contre la COVID-19, sites officiels d’informations :